Témoin de Sa Grâce

Témoin de Sa Grâce



dimanche 4 décembre 2011

16 - Les citernes crevassées du faux évangile.

Où pouvons-nous trouver ce rapport de citernes crevassées, sinon dans les propres paroles de l'Eternel adressées à l'encontre de son peuple par son prophète Jérémie.

Lisons ensemble :
JEREMIE 2 : 4-13
  4 "Ecoutez la parole de l'Eternel, maison de Jacob,
      Et vous toutes, familles de la maison d'Israël !
  5  Ainsi parle l'Eternel :
      Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvée en moi,
      Pour s'éloigner de moi, et  pour aller après des choses 
      de néant
      et n'être eux-mêmes que néant ?
  6  Ils n'ont pas dit : Où est l'Eternel,
      Qui nous a fait monter du pays d'Egypte,
      Qui nous a conduits dans le désert,
      Dans une terre aride et pleines de fosses,
      Dans une terre où règnent la sécheresse,
      et l'ombre de la mort,
      Dans une terre par où personne ne passe,
      Et où n'habite aucun homme ?
  7  Je vous ai fait venir dans un pays semblable à un verger,
      Pour que vous en mangiez les fruits
      et les meilleures productions ;
      Mais vous êtes venus, et vous avez souillé mon pays,
      Et vous avez fait de mon héritage une abomination.
  8  Les sacrificateurs n'ont pas dit :
      Où est l'Eternel ?
      Les dépositaires de la loi ne m'ont pas connu,
      Les pasteurs m'ont été infidèles, 
      Les prophètes ont prophétisé par Baal,
      Et sont allés après ceux qui ne sont d'aucun secours.
  9  C'est pourquoi je veux encore contester avec vous,
      dit l'Eternel,
      Je veux contester avec les enfants de vos enfants.
10  Passez aux îles de Kittim, et regardez !
      Envoyez quelqu'un à Kédar, observez bien,
      Et regardez s'il n'y a rien de semblable !
11  Y a-t-il une nation qui change ses dieux,
      Quoiqu'ils ne soient pas des Dieux ?
      Et mon peule a changé sa gloire contre ce qui n'est
      d'aucun secours !
12  Cieux, soyez étonnés de cela ;
      Frémissez d'épouvante et d'horreur ! dit l'Eternel.
13  Car mon peuple a commis un double péché :
      Ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive,
      Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées,
      Qui ne retiennent pas l'eau."

Bien-aimés, cette parole venant de Dieu nous montre que
ceux qui s'éloignent de Dieu, sont conduits à des choses de néant,
et ces choses ne produisant pas la vie , ne glorifiant pas notre Seigneur,
les amènent à devenir eux-mêmes, que néant.

Après avoir fait sortir Son peuple de la captivité égyptienne, par Moïse, nous lisons dans
EXODE 13 : 21-22
  21 " L'Eternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu'ils marchassent jour et nuit."
  22  La colonne de nuée ne se retirait point de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit."

Bien-aimés, ce peuple marchait derrière la gloire de l'Eternel et pourtant son coeur était éloigné de Lui :
EXODE 14 : 10-12
   10 " Pharaon approchait. Les enfants d'Israël levèrent les yeux, et voici, les Egyptiens étaient en marchent derrière eux. 
Et les enfants d'Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l'Eternel.
   11   Ils dirent à Moïse : N'y avait-il pas de sépulcres en Egypte, sans qu'il fut besoin de nous mener mourir au désert ?
   12  N'est-ce pas là ce que nous te disions en Egypte : Laisse-nous servir les Egyptiens, car nous aimons mieux servir les Egyptiens que de mourir au désert ? "

Malgré la promesse de Dieu de les conduire en Canaan, le peuple hébreu plaçait sa confiance dans des choses de néant : la peur, les murmures et les Egyptiens qui les avaient dominés et maintenus en esclavage.

Au contraire, loin de se laisser influencer par ces discours séduisants, qui se voulaient persuasifs en sagesse humaine face au danger, Moïse regardait au Seigneur :
EXODE 14 : 13-14
  13 " Moïse répondit au peuple : Ne craignez rien,
restez en place (gardez la foi), 
et regardez la délivrance que l'Eternel va vous accorder en ce jour ;
car les Egyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les verrez plus jamais.
  14 L'Eternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence."

Cela voulait dire: Arrêtez vos murmures et vos cris contre Dieu et faites-Lui confiance !
Votre sagesse est diabolique !
C'est Lui qui combat pour vous !
Portez le regard sur le rocher de votre salut !
Dieu est fidèle à ses promesses.


A l'inverse, considérez l'attitude de foi manifestée dans la réponse des trois amis de Daniel, menacés d'être jetés dans la fournaise ardente s'ils n'adoraient pas la statue d'or du roi Nebucadnetsar , celui-ci, osant leur dire :
DANIEL 3 : 15-18
   15  "Et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ?
   16    Shadrac, Méschac et Abed-Négo répliquèrent au roi Nébucadnetsar : Nous n'avons pas besoin de te répondre là-dessus.
   17   Voici notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main , ô roi.
   18   Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n'adorerons pas la statue d'or que tu as élevée."

Bien entendu, Dieu les délivra, sans aucun dommage, et voici le rapport du roi Nebucanetsar après qu'ils furent tombés liés, au milieu de la fournaise ardente :
   24   "Alors le roi Nebucadnetsar fut effrayé, et se leva précipitamment. Il prit  la parole et dit à ses conseillers : N'avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés ? Ils répondirent au roi : Certainement, ô roi !
   25    Il reprit et dit : Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n'ont point de mal ; et la figure du quatrième ressemble à celle d'un fils des dieux.
   26    Ensuite Nebucadnetsar s'approcha de l'entrée de la fournaise ardente, et prenant la parole, il dit : Shadrac, Méschac et Abed-Nego, serviteurs du Dieu suprême, sortez et venez ! Et Shadrac, Méschac et Abed-Nego sortirent du milieu du feu.
   27   Les satrapes, les intendants, les gouverneurs, et les conseillers du roi s'assemblèrent ; ils virent que le feu n'avait eu aucun pouvoir sur le corps de ces hommes, que les cheveux de leur tête n'avaient pas été brûlés, que leurs caleçons n'étaient point endommagés, et que l'odeur du feu ne les avaient pas atteints. 
  28   Nebucadnetsar prit la parole et dit :
Béni soit le Dieu de Shadrac, de Méschac et d'Abed-Nego, lequel a envoyé son ange et délivré ses serviteurs qui ont eu confiance en lui, et qui ont violé l'ordre du roi et livré leurs corps plutôt que de servir et d'adorer aucun autre dieu
que leur Dieu !"
DANIEL 3: 24-28


Maintenant, poursuivons notre lecture dans EXODE 14: 15
   15  " L'Eternel dit à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d'Israël et qu'ils marchent".

Ce verset rejoint l'interrogation de Dieu que nous avons lu plus haut dans :
JEREMIE 2 : 5
       " Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvée en moi,
          Pour s'éloigner de moi,
          Et pour aller après des choses de néant 
          et n'être eux-mêmes que néant ? "

Nous reprenons EXODE 14 : 16-18
  16 " Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-la ; et les enfants d'Israël entreront au milieu de la mer à sec.
  17   Et moi, je vais endurcir le coeur des Egyptiens, pour qu'ils y entrent après eux : et Pharaon et toute son armée, ses chars et ses cavaliers, feront éclater ma gloire.
  18   Et les Egyptiens sauront que je suis l'Eternel, quand Pharaon, ses chars et ses cavaliers, auront fait éclater ma gloire".

Alleluia!

Dieu ne donnera sa gloire à aucun autre !

D'une part, les Egyptiens qui considéraient Pharaon comme un dieu ont vu qu'il n'était que néant avec ses chars et ses cavaliers,
et d'autre part, malgré la gloire de l'Eternel et tous les miracles dont le peuple hébreu a bénéficié, celui-ci erra quarante ans dans le désert et finit par y périr, à cause de ses péchés.
(murmures, prosternation devant le veau d'or, rébellion du peuple contre Moïse et Aaron, etc).


Rappelons-nous ce que dit la parole de Dieu dans :
JEREMIE 2 : 11
   " Et mon peuple a changé sa gloire contre ce qui n'est d'aucun secours",
et que Dieu est un Dieu de reste.

Seuls, Josué et Caleb, entrèrent dans le pays de Canaan avec les enfants et petits enfants de la génération sortie de la captivité Egyptienne.

Bien-aimés, cette parole venant de Dieu a toujours sa résonance pour l'Eglise, aujourd'hui.
Elle nous sert d'exemple et nous instruit de la voie, et de la voix, que nous devons suivre.

La véritable Eglise de Christ dénonce, par les serviteurs amoureux de Christ, que l'Eglise est malade d'avoir mêlé à la prédication de l'Evangile, des discours séduisants, des fausses doctrines, des mensonges mêlés à la vérité.

Depuis une quarantaine d'année, "la psychologie chrétienne", la visualisation, l'hypnotisme, l'occultisme, la sorcellerie sont entrés dans le milieu évangélique.

L'image d'un cheval de Troie donné par le pasteur qui a traité ce sujet avant moi a été pour moi, une image choc.

Cette maladie, qui frappe l'Eglise et qui a pour nom l'Apostasie, est la conséquence de l'intrusion de ce cheval de Troie au milieu du peule de Dieu.


Régnante de plus en plus parmi les chrétiens, elle les détourne de la foi au pur Evangile et de "la sanctification, sans laquelle personne ne verra Dieu",
selon HEBREUX 12 :14

Les discours séduisants de la fin des temps, sont ceux qui reposent sur les spéculations humaines au lieu de s'appuyer sur la réalité de Christ.
La "psychologie moderne chrétienne" est basée sur des secours, des réponses apportées par l'homme, parce qu'elle vous envoie vers des conseillers et non vers le Conseiller.

C'est un outil anti-scripturaire.

ROMAINS 11 : 33-36
  33 " O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles !
  34   Car qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller ?
  35   Qui lui a donné en premier, pour qu'il est à recevoir en retour ?
  36   C'est de lui, par lui et pour lui que sont toutes choses.
A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !"

Ce pasteur dit encore,( mais ce n'est pas une citation mot à mot que je vous fait), que ce que nous voyons dans le milieu évangélique, avec des pasteurs infidèles "qui labourent avec un boeuf et un âne attelés ensembles"
(or, c'est une transgression d'un ordre de l'Eternel),
selon DEUTERONOME 22: 10,

c'est que l'Evangile de Christ ( le boeuf en est l'image) ne serait plus "suffisant "pour guérir et consoler les coeurs brisés, pour libérer les captifs, pour redonner la vue aux aveugles, pour renvoyer libres les opprimés ;

"il faut maintenant de la psychologie, (imagée par l'âne), alors que nous lisons dans :
2 PIERRE 1 : 3
   "Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété..."
  
J'ai appris dans ces vidéos, de la part de ce pasteur enseignant au Canada sur les temps de la fin, que depuis quelques décennies, les futurs pasteurs reçoivent durant leur formation pastorale, dans les écoles bibliques, un enseignement obligatoire sur la psychologie et la sociologie, au détriment de l'épître aux Romains et aux Hébreux qui seraient enlevées des cours.

Quel scandale !

Réveille-toi, peuple de Dieu!

Je comprends l'apôtre Paul quand il dit avoir soutenu un grand combat pour toutes les âmes qu'il a enfantées pour Dieu, pour les Colossiens, ceux de Laodicée et pour tous ceux qui n'avaient pas vu son visage en la chair :
   2 " afin qu'ils aient le coeur rempli de consolation, qu'ils soient unis dans la charité, et enrichis d'une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ,
  3   mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science.
  4   Je dis cela afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants."
COLOSSIENS 2: 2-4

Beaucoup de chrétiens ont abandonné leur confiance en Christ pour la placer dans leurs pasteurs, ou dans des psychologues, des psychanalystes, des psychiatres, chrétiens ou païens, qui non seulement les enfoncent dans l'apostasie et les choses de néant, mais en plus, leur font payer "leurs prestations".

Ces chrétiens payent pour qu'on les écoute pendant des heures, pour que leur image soit restaurée, qu'ils retrouvent leur estime de soi, que leur moi soit épanoui, que leur couple soit restauré, etc, oubliant que :
" Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes sont devenues nouvelles."
2 CORINTHIENS 5 : 17

En sommes, ils ont oublié leur identité en Christ.

Or le secours de Dieu est gratuit, il ne demande que de la foi placée en Lui.

Je vous en conjure : n'allez plus après ceux qui ne sont d'aucun secours.

Ces "psy" chrétiens ou païens, reçoivent tellement, comme des éponges, les problèmes des autres, qu'ils deviennent eux-mêmes un problème parce qu'ils n'ont plus Christ ou n'ont pas Christ.
On ne peut donner que ce que l'on a.

Si nous n'avons plus Christ, nous sommes livrés à Satan.
C'est aussi simple que cela.

Jésus est la solution à tous nos problèmes, le premier étant notre salut.
  " Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés"
ACTES 4 : 12

Le divorce est entré dans l'église : combien cherchent-ils le secours dont ils ont besoin, auprès de Dieu, dans la prière, au lieu de s'appuyer sur les hommes ?

Vos enfants ont des problèmes ? Priez avec eux, dans la foi, et Son secours ne manquera pas.

Dans bien des Psaumes, selon le contexte, nous voyons que David a toujours cherché le secours dont il avait besoin auprès de Dieu.
Ainsi, dit-il :
PSAUME 60 : 13
      " Donne-nous du secours contre la détresse !
         Le secours de l'homme n'est que vanité."

PSAUME 55 : 17-18
  17 "Et moi, je crie à Dieu,
         Et l'Eternel me sauvera.
  18   Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis,
         Et il entendra ma voix."

PSAUME 62 : 6-9
    6 " Oui, mon âme, confie-toi en Dieu!
          Car de lui vient mon espérance.
    7    Oui, c'est lui qui est mon rocher et mon salut ;
          Ma haute retraite : je ne chancellerai pas.
    8    Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire ;
          Le rocher de ma force, mon refuge est en Dieu.
    9    En tout temps, peuples, confiez-vous en lui,
          Répandez vos coeurs en sa présence !
          Dieu est notre refuge."


Ceux qui s'appuient sur les hommes,
qui prennent la chair pour appui,
font partie du peuple de Dieu qui abandonnent les sources d'eaux vives
et se creusent des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l'eau, celle de la bénédiction.

Ils commettent, là encore, ce double péché dénoncé par Dieu lui-même dans JEREMIE 2 : 13 que nous avons lu plus haut.

Que dit encore la parole de Dieu :
JEREMIE 17 : 5-8
  5 " Ainsi parle l'Eternel :
       Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme,
       Qui prend la chair pour son appui,
       Et qui détourne son coeur de l'Eternel !
       (Double péché)
  6   Il est comme un misérable dans le désert,
       Et il ne voit point arriver le bonheur ;
       Il habite les lieux brûlés du désert,
       Une terre salée et sans habitants.

  7   Béni soit l'homme qui se confie dans l'Eternel,
       Et dont l'Eternel est l'espérance !
  8   Il est comme un arbre planté près des eaux,
       Et qui étend ses racines vers le courant ;
       Il n'aperçoit point la chaleur quand elle vient,
       Et son feuillage reste vert ;
       Dans l'année de la sécheresse, il n'a point de crainte,
       Et il ne cesse de porter du fruit."

N'abandonnons pas l'Eternel, il est notre source d'eau vive.

Et pour conclure cette exhortation :
1 CORINTHIENS 3 : 21 ; 23
 21  " Que personne donc ne mette sa gloire dans les hommes ; car tout est à vous,
 23     Et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu."

AMEN !!!!!!!

vendredi 4 novembre 2011

15 - Le regard de Dieu n'est pas celui de l'homme.

Dans le premier livre de Samuel, au chapitre 8, nous lisons comment le peuple d'Israël mis fin à la théocratie,
en réclamant un roi pour les juger, comme il y en avait dans toutes les nations d'alentour.
Ce désir fut nourri par le mauvais comportement des deux fils du prophète Samuel, son aîné, Joël et son second, Abija, que le vieux prophète avaient établi juges à Beer-Schéba.
Ceux-ci "se livraient à la cupidité, recevaient des présents, et violaient la justice",
selon 1 SAMUEL 8 : 3

Pourtant, ces sacrificateurs étaient avertis des lois concernant le respect pour Dieu et pour la personne humaine :
EXODE 23 : 8
  " Tu ne recevras point de présent ; car les présents aveuglent ceux qui ont les yeux ouverts et corrompent les paroles des justes."
Bien sûr, il s'agit de présents qui se feraient par reconnaissance ou en vue d'obtenir un accomplissement d'ordre spirituel.
La gloire en reviendrait à l'homme et non plus à Dieu.
La grâce ne s'achète pas.

Lire Nombres 22, comment le prophète Balaam aima le salaire de l'iniquité et corrompit sa voie.

Dieu désigna donc à Samuel, un homme nommé Saül,
"plus beau qu'aucun des enfants d'Israël, et les dépassant tous de la tête" selon 1 SAMUEL 9 : 2,
pour régner sur le peuple d'Israël.

Saül était beau devant les hommes.

Mais par deux fois, la conduite de pure désobéissance du roi Saül le disqualifia spirituellement, devant Dieu.

La première fois, il n'attendit pas le retour du prophète et pris sa place pour offrir un sacrifice à l'Eternel,
selon 1 SAMUEL 13 : 8-14

La seconde fois, il n'écouta pas l'ordre qui lui fut donné dans ces termes:
1 SAMUEL 15 :1-3
    1 " Samuel dit à Saül : C'est moi que l'Eternel a envoyé pour t'oindre roi sur son peuple, sur Israël : écoute donc ce que dit l'Eternel.
    2  Ainsi parle l'Eternel des armées : Je me souviens de ce
qu'Amalek fit à Israël, lorsqu'il lui ferma le chemin à sa sortie d'Egypte.
    3  Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit (expression qui vient du mot, charam, en hébreux, qui veut dire exterminer, vouer à la destruction complète),
tout ce qui lui appartient ; tu ne l'épargnera point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, boeufs et brebis, chameaux et ânes."

Cela, devant arriver en accomplissement de ce que l'Eternel avait dit à Moïse (au verset 14), relaté dans
EXODE 17 : 8-16 :
    8  "Amalek vint combattre Israël à Rephidim.
    9   Alors Moïse dit à Josué : Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek ; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main.
   10  Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline.
   11  Lorsque Moïse élevait la main, Israël était le plus fort ; et lorsque qu'il baissait sa main, Amalek était le plus fort.
   12  Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu'ils placèrent sous lui, et il s'assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l'un d'un côté, l'autre de l'autre ; et ses mains restèrent fermes jusqu'au coucher du soleil.
   13  Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l'épée.
   14  L'Eternel dit à Moïse : Ecris cela dans le livre, pour que le souvenir s'en conserve, et déclare à Josué que j'effacerai la mémoire d'Amalek de dessous les cieux.
   15  Moïse bâtit un autel, et lui donna pour nom : l'Eternel ma bannière.
   16  Il dit : Parce que la main a été levée sur le trône  de l'Eternel, il y aura guerre de l'Eternel contre Amalek, de génération en génération."

A propos des Amalécites, Moïse, au milieu de toutes les lois et ordonnances de Dieu délivrées au peuple d'Israël, réitérera ce conseil :
   17  " Souviens-toi de ce que fit Amalek pendant la route, lors de votre sortie d'Egypte,
   18   comment il te rencontra dans le chemin, et, sans aucune crainte de Dieu, tomba sur toi par derrière, sur tous ceux qui se traînaient les derniers, pendant que tu étais las et épuisé toi-même.
   19   Lorsque l'Eternel, ton Dieu, après t'avoir délivré de tous les ennemis qui t'entourent, t'accordera du repos dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te donnera en héritage et en propriété, tu effaceras la mémoire d'Amalek de dessous les cieux :
ne l'oublie point."
DEUTERONOME 25 : 17-19

La marche chrétienne est aussi accompagnée "d'Amalek" prêts à nous tomber dessus à bras raccourci, si nous nous endormons en cours de route, l'âme découragée, estimant que Jésus tarde à revenir.

Rappelons-nous aussi, que Dieu est un feu dévorant pour qui ne pratique pas la justice.

Revenons maintenant au regard de Dieu sur Saül :
  10 " L'Eternel adressa la parole à Samuel, et lui dit :
  11  Je me repens d'avoir établi Saül  pour roi, car il se détourne de moi et il n'observe point mes paroles."
1 SAMUEL 15 : 10-11

Samuel se rendit auprès de Saül. Celui-ci voulut aussitôt rassurer son coeur et se donner bonne conscience en disant  au verset 13 : "J'ai observé la parole de l'Eternel" alors que Samuel entendait un bêlement de brebis et un mugissement de boeufs, dévoués par interdit.
Il trouva le moyen de se justifier de sa désobéissance par l'offrande de ces bêtes en sacrifice à l'Eternel,
chose qui ne lui était pas demandée.

Il n'a pas observé intégralement la parole qui lui fut donnée de la part de Dieu.

Mais par la bouche du prophète, le jugement de Dieu tombe sur lui :

  22 " Samuel dit : L'Eternel trouve t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Eternel ?
Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.
   23  Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphimPuisque tu as rejeté la parole de l'Eternel, il te rejette aussi comme roi."
1 SAMUEL 15 : 22-23

 Les théraphim étaient des dieux domestiques sous formes d'images ou de statuettes utilisées dans un sanctuaire de maison ou un culte, et aussi pour la divination.
Quelques références : GENESE 31 :19, JUGES 18 : 14,
2 ROIS 23 : 24, ZACHARIE 10 : 2.

Je vous invite à lire ces chapitres, 8 à 15, sur l'infortuné roi Saül, qui n'avait pas un coeur selon Dieu.

Alors que l'Eternel se repentait d'avoir établi Saül roi d'Israël, lisons ensemble :

1 SAMUEL 16 : 1-13
    1  " L'Eternel dit à Samuel : Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül ? Je l'ai rejeté afin qu'il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d'huile, et va ; je t'enverrai chez Isaï, Bethléhémite, car j'ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi. 
    2   Samuel dit : Comment irai-je ? Saül l'apprendra, et il me tuera. Et l'Eternel dit : Tu emmèneras avec toi une génisse, et tu diras : Je viens pour offrir un sacrifice à l'Eternel.
    3   Tu inviteras Isaï au sacrifice ; je te ferai connaître ce que tu dois faire, et tu oindras pour moi celui que je te dirai.
     Samuel fit ce que l'Eternel avait dit, et il alla à Bethléhem. Les anciens de la ville accoururent effrayés au-devant de lui et dirent : Ton arrivée annoncent-elle quelque chose d'heureux ?
    5   Il répondit : Oui ; je viens pour offrir un sacrifice à l'Eternel. Sanctifiez-vous et venez avec moi au sacrifice. Il fit sanctifier Isaï et ses fils, et il les invita au sacrifice.
    6   Lorsqu'ils entrèrent, il se dit, en voyant Eliab : Certainement, l'oint de l'Eternel est ici devant lui.
    7   Et l'Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté. L'Eternel ne considère pas ce que l'homme considère ; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Eternel regarde au coeur.
    8  Isaï appela Abinadab, et le fit passer devant Samuel ; et Samuel dit : L'Eternel n'a pas non plus choisi celui-ci.
    9  Isaï fit passer Schamma ; et Samuel dit : L'Eternel n'a pas non plus choisi celui-ci.   
  10  Isaï  fit passer ses sept fils devant Samuel ; et Samuel dit à Isaï : L'Eternel n'a choisi  aucun d'eux.
  11  Puis Samuel dit à Isaï : Sont-ce là tous tes fils ? Et il répondit : il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis. Alors Samuel dit à Isaï : Envoie-le chercher, car nous ne nous placerons pas avant qu'il ne soit venu ici.
  12  Isaï l'envoya chercher. Or il était blond, avec de beaux yeux et une belle figure. L'Eternel dit à Samuel : Lève-toi, oint-le, car c'est lui !
  13  Samuel prit la corne d'huile, et l'oignit au milieu de ses frères. L'esprit de l'Eternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite."

Regardez au verset 4 la curieuse contradiction entre l'attitude et la question posée.

Au verset 1 Dieu dit à Samuel : "J'ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi ".

Cela veut dire que Dieu a considéré l'intégrité du coeur de David, et n'a pas regardé comme l'homme regarde,
à l'apparence.

Asaph l'a chanté :
  70 " Il choisit David, son serviteur,
        Et le tira des bergeries;
  71  Il le prit derrière les brebis qui allaitent,
        Pour lui faire paître Jacob, son peuple,
        Et Israël, son héritage.
  72  Et David les dirigea avec un coeur intègre,
        Et les conduisit avec des mains intelligentes."
PSAUME 78 : 70-72 . Cantique d'Asaph.

David avait un coeur selon Dieu.

 A cause de sa profonde communion avec l'Eternel, sous l'inspiration de l'Esprit de Dieu, David a eu la connaissance du regard incommensurable de Dieu, de sa prescience, de sa présence à ses côtés et de sa protection.

 Il l'a merveilleusement exprimé dans le PSAUME 139 :
    1  " Eternel ! tu me sondes et tu me connais,
    2   Tu sais quand je m'assieds et quand je me lève,
         Tu pénètres de loin ma pensée ;
    3   Tu sais quand je marche et quand je me couche,
         Et tu pénètres toutes mes voies.
    4   Car la parole n'est pas sur ma langue,
         Que déjà, ô Eternel ! tu la connais entièrement.
    5   Tu m'entoures par derrière et par devant,
         Et tu mets ta main sur moi.
    6   Une science aussi merveilleuse est au-dessus de ma portée,
         Elle est trop élevée pour que je puisse la saisir.


    7   Où irais-je loin de ton esprit,
         Et où fuirais-je loin de ta face ?
    8   Si je monte aux cieux, tu y es ;
         Si je me couche au séjour des morts, t'y voilà.
    9   Si je prends les ailes de l'aurore,
         Et que j'aille habiter à l'extrémité de la mer,
  10   Là aussi ta main me conduira,
         Et ta droite me saisira.
  11   Si je dis : Au moins les ténèbres me couvriront,
         La nuit devient lumière autour de moi ;
  12   Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi,
         La nuit brille comme le jour,
         Et les ténèbres comme la lumière.

  13   C'est toi qui a formé mes reins,
         Qui m'a tissé dans le sein de ma mère.
  14   Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse.
         Tes oeuvres sont admirables,
         Et mon âme le reconnaît bien.
  15   Mon corps n'était point caché devant toi,
         Lorsque j'ai été fait dans un lieu secret,
         Tissé dans les profondeurs de la terre.
  16   Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient ;
         Et sur ton livre étaient tous inscrits
         Les jours qui m'étaient destinés,
         Avant qu'aucun d'eux existât.
  17   Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables !
         Que le nombre en est grand !
  18   Si je les compte, elles sont plus nombreuses que les grains de sable.
         Je m'éveille et je suis encore avec toi."

Quelle humilité de la part de David !
Quelle louange au Dieu Créateur !  Au Dieu qui voit tout
et qui sait tout de nous !

Et pour finir, les deux derniers versets du Psaume, qui invitent
le regard de Dieu sur le coeur et les pensées de David :
  23  "Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur !
        Eprouve-moi, et connais mes pensées !
  24  Regarde si je suis sur une mauvaise voie,
        Et conduit-moi sur la voie de l'éternité !"

Voilà une prière qu'il est bon pour nous aussi, d'adresser à notre Père céleste.
Pour ma part, elle a du prix pour m'aider à veiller sur mon salut.

 Comme le dit le PSAUME 23 : 4
" ta houlette et ton bâton me rassure."

 La houlette est une crosse que le berger utilise pour ramener une brebis.

Si je venais à m'égarer involontairement, l'Esprit de Dieu qui vit en moi, me ramènera toujours sur la voie droite de l'intégrité et de la foi, la seule qui conduit à l'éternité.

Bien-aimés, le regard de Dieu sur nous, c'est un regard d'amour, de compassion, de miséricorde, de protection et de justice.

Jésus en est la forme et l'accomplissement.

La volonté de Dieu, c'est que "tout les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité",
selon 1 TIMOTHEE 2 : 4
Prions pour ceux qui nous gouvernent, car les temps sont difficiles pour eux, comme pour nous.

Dieu forme le coeur à tous :

   12 "Heureuse la nation dont l'Eternel est le Dieu !
          Heureux le peuple qu'il choisit pour son héritage !
   13   L'Eternel regarde du haut des cieux, 
          Il voit tous les fils de l'homme ;
   14   Du lieu de sa demeure il observe
          Tous les habitants de la terre,
   15   Lui qui forme leur coeur à tous,
          Qui est attentif à toutes leurs actions.

   16   Ce n'est pas une grande armée qui sauve le roi,
          Ce n'est pas une grande force qui délivre le héros ;
   17   Le cheval est impuissant pour assurer le salut,
          Et toute sa vigueur ne donne pas la délivrance.
   18   Voici, l'oeil de l'Eternel est sur ceux qui le craignent,
          Sur ceux qui espèrent en sa bonté,
   19   Afin d'arracher leur âme à la mort
          Et de les faire vivre au milieu de la famine."
PSAUME 33 : 12-19

ALLELUIA !

Un autre exemple édifiant que nous montre la Bible, c'est celui de Job.

L'histoire de Job nous montre combien Job est resté intègre devant Dieu malgré tous les malheurs qui l'ont frappé, lui et sa famille.
Job ne comprenait pas que Dieu le passait par l'épreuve pour former son coeur et l'amener à une autre dimension de sa connaissance de Dieu.

Devant le discours de l'Eternel, Job choisit de se taire et renonça à lui demander des comptes.

Qui peut disputer contre le Tout-Puissant ?

JOB 42 : 1-5
   1 " Job répondit à l'Eternel et dit :
   2   Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s'oppose à tes pensées.
   3   Quel est celui qui a la folie d'obscurcir mes desseins ?
        (là, c'est Dieu qui parle)
     -  Oui, j'ai parlé, sans les comprendre,
         De merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas.
   4    Ecoute-moi, et je parlerai ;
         Je t'interrogerai et tu m'instruiras.
   5   Mon oreille avait entendu parler de toi ;
        Mais maintenant mon oeil t'a vu."

Dieu veut nous amener à regarder avec nos yeux spirituels, à sortir du regard sur l'apparence.
L'utilité de l'épreuve est pour notre sanctification.

Sachons porter nos regards sur Christ, notre Rocher .

Le prophète Esaïe en avait la révélation :
   1 "Ecoutez-moi, vous qui poursuivez la justice,
       Qui cherchez l'Eternel !
       Portez les regards sur le rocher d'où vous avez été taillés,
       Sur le creux de la fosse d'où vous avez été tirés.
   2  Portez les regards sur Abraham votre père,
       Et sur Sara qui vous a enfantés ;
       Car lui seul je l'ai appelé,
       Je l'ai béni et multiplié."
ESAIE 51 : 1-2

Cette invitation de Dieu par la bouche du prophète Esaïe est plus que jamais d'actualité dans ces temps d'apostasie :

   1 " Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins
(Abel, Enoch, Noé, Abraham, Sara, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse, Gédéon, Barak, Samson, Jephthé, David, Samuel et bien d'autres véritables prophètes de Dieu),
rejetons tout fardeau, et le péché qui nous environne si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,
   2   ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.",
 HEBREUX 12 : 1-2

L'importance du regard ! Jésus, lui-même, a été soutenu par la vision de la joie qui lui était réservée.

Alleluia !

Dieu veut également nous amener à éteindre nos yeux charnels.

A l'exemple de Paul, qui disait :
 " Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ", selon PHILIPPIENS 3 : 7,
et c'est vraiment là que Jésus consomme notre foi, l'achève, la perfectionne.

 J'ai expérimenté comme beaucoup de fils et de filles de Dieu, que toutes les choses que nous offre le monde pâlissent à la lumière de Christ.
Je ne parle pas du nécessaire, mais de ce qui est totalement superflu.

A chaque fois que nous lâchons prise avec une chose à laquelle nous tenons, mais qui déplait au Seigneur, nous lui montrons par notre obéissance que nous l'aimons.

Il ne suffit pas de dire : j'aime Jésus.

Il faut le lui prouver en posant des actes, en faisant des pas de foi, pour marcher de progrès en progrès, et de gloire en gloire.

Alleluia !

Dieu veut que nous saisissions la réalité des choses invisibles, "car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles",
selon 2 CORINTHIENS 4 : 18

Dieu n'a pas changé.
Dieu veut que notre coeur soit affermi par la grâce :
 "Jésus-Christ est le même, hier, aujourd'hui, et éternellement". HEBREUX 13 : 8

Souvenons-nous de nos conducteurs qui nous ont annoncé la parole de Dieu, imitons leur foi et leur marche, avec Jésus comme guide et berger.

Ce que l'apôtre Paul écrivit aux Philippiens s'adresse aussi à nous:
  " Soyez mes imitateurs, frères et portez vos regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous." 
PHILIPPIENS 3 : 17
 
Ce modèle est, a été, et sera éternellement Jésus-Christ.

Exhortons-nous les uns les autres à tenir ferme la profession de notre foi pour paraître debout quand Christ reviendra.

Sachons aussi regarder l'horloge prophétique du monde : Israël

Jésus disait à ses disciples:
   32 " Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier.
           Dès que les branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l'été est proche.
         ( Il s'agit d'Israël)
   33   De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le fils de l'homme est proche, à la porte.
   34   Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive.
   35   Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point."
MATHIEU 24 : 32-35

Nous sommes cette génération !

AMEN!
ALLELUIA !


.

mercredi 5 octobre 2011

14 - L'Apostasie ? Nous y sommes !

Dans la deuxième épître de Paul aux Thessaloniciens, l'apôtre est amené à préciser ce qui doit arriver avant le retour du Seigneur et notamment, les deux signes majeurs qui doivent auparavant se produire.

2 THESSALONICIENS 2 : 1-3

  1 " Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères,
  2  de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là.
  3  Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition."

Vraisemblablement, l'apôtre Paul avait constaté de la confusion chez les premiers Chrétiens, des rumeurs allant bon train sur le retour de notre Seigneur et l'enlèvement de l'Eglise, à cause de faux prophètes véhiculant des faussetés.

Concernant ces derniers, il en est de même aujourd'hui :
plus la vérité est prêchée et plus les faux prophètes, les faux docteurs, les faux apôtres pullulent et se dressent comme des serpents venimeux.

Jésus a prophétisé cela:
" Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens." MATHIEU 24 : 11

Le verbe s'élever, ici vient du grec egeiro qui veut dire : réveiller.

Nous assistons à un réveil de faux prophètes, conduits par l'esprit de l'antéchrist qui veut toujours imiter Dieu.

Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël a réveillé et réveille encore, des guerriers et des guerrières animés de l'Esprit-Saint pour ramener les Chrétiens à l'Evangile pur, à la saine doctrine.

Mais en outrageant les vrais serviteurs de Dieu,
les disciples de Jésus-Christ,
les faux serviteurs de Dieu ne font que confirmer les paroles de Jésus dans MATHIEU 5 : 11-12
  11 " Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, 
à cause de moi.
  12  Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense est grande dans les cieux ; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes avant vous."

Ils confirment aussi l'appel des vrais serviteurs de Dieu.

Paul et Barnabas en visite aux communautés de Lystre, d'Icone et d'Antioche, à l'exemple du Maître, ont également fortifié l'esprit des disciples :
" les exhortant à persévérer dans la foi, et disant que c'est par beaucoup de tribulations qu'il nous faut entrer dans le royaume de Dieu."  ACTES 14 : 22

Aussi, de la même manière que Jésus avait mis en garde ses disciples, selon MATHIEU 24 : 4 , MARC 13-5, LUC 21-8, l'apôtre Paul réitère ce précieux conseil :

" Que personne ne vous séduise, d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant".

Séduire, du grec planao, veut dire : égarer, conduire hors du droit chemin, hors de la vérité,
or," Christ est le chemin, la vérité et la vie", selon JEAN 14 : 6

Séduire, c'est : mener dans l'erreur, tromper. 
Satan et ses démons savent foncièrement faire cela.

Jésus a dit du diable:
" Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge."
JEAN 8 : 44

Lisons ce que Jésus a répondu à ses disciples qui l'interrogeaient sur le temps et le signe de son avènement:
  4  " Prenez garde que personne ne vous séduise.
  5   Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens." MATHIEU 24 : 4-5

Je ne pense pas que c'était la réponse qu'attendaient les disciples, préoccupés de choses moins subtiles que la séduction.

Ces "plusieurs" peuvent être des personnes qui ont connu la grâce, mais qui pour diverses raisons, se sont laisser séduire et sont tombées dans l'apostasie ; cela peut-être aussi, des agents envoyés directement par Satan.

L'apostasie, c'est l'abandon de la foi, c'est l'action de s'éloigner,
une défection, une désertion.

Tomber dans l'apostasie, c'est s'éloigner de Dieu, et cela concerne les chrétiens et non pas les païens.

On comprend, au travers de ce verset, que la séduction en est la cause, et si l'apôtre dit " d'aucune manière", c'est qu'elle offre bien, plusieurs manières de séduire.

La première se révèle dans les fausses doctrines qui ont paganisé le Christianisme.

Au fil de l'Histoire, l'Eglise a montré la prolifération des fausses doctrines infiltrées dans son sein, et dont de très nombreuses assemblées et sectes chrétiennes sont héritières aujourd'hui.

Cela a produit au cours des siècles, des chrétiens charnels et apostats, et d'après Jésus, le comble en est prophétisé pour les derniers jours avant son avènement ;
des chrétiens qui n'ont pas de racines plantées dans la parole de Dieu,

or PSAUME 1 nous dit :
   1 " Heureux l'homme qui ne marche pas
selon le conseil des méchants,
Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs,
et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs,
   2   Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel,
et qui la médite jour et nuit!

   3   Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau,
(ses racines sont abreuvées dans l'eau de la parole),
Qui donne son fruit (des actions, devenant capable de servir)
en sa saison (c'est Dieu qui nous envoie lorsqu'on est "fait en Christ")
et dont le feuillage (le vêtement) ne se flétrit point : tout ce qu'il fait lui réussit.
   4   Il n'en est pas ainsi des méchants : ils sont comme la paille que le vent dissipe...."

Dieu veut que nous marchions selon Son conseil, Sa parole :
16   " Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,
17  afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre."
2 TIMOTHEE 3 :16-17

Pour être fondé dans la parole de Dieu, fondé sur le roc,
il faut être amoureux de Jésus, le Rocher des Siècles.
Plus nous sommes amoureux de notre Sauveur et Seigneur, 
plus nous serons plantés dans la communion à Son Esprit,
dans la méditation de Sa parole, dans la prière, dans l'adoration et la louange,
dans l'amour et le service.

Nous serons enracinés en Christ et les tempêtes pourront souffler, la maison tiendra bon.

J'insiste sur la responsabilité de chaque frère et soeur, car beaucoup s'appuient sur la prédication du pasteur le dimanche, et négligent complètement leur piété personnelle.
Aussi, ils ne sont pas changés, transformés dans le renouvellement de leur intelligence,
ils boivent tout ce qu'on leur dit et acceptent tout ce qui se fait. 
Ils sont séduits et ne sont pas sauvés.

Ils ne sont pas comme les "Béréens" qui "examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact." ACTES 17 : 11

Considérez ce que voit le Seigneur :
" Le Seigneur dit : Quand ce peuple s'approche de moi,
Il m'honore de la bouche et des lèvres ;
Mais son coeur est éloigné de moi, et la crainte qu'il a de moi,
N'est qu'un précepte de tradition humaine."
ESAIE 29 : 13

On comprend que le Seigneur parle déjà d'apostasie.

Un témoignage de vie digne de Lui passe :
par l'obéissance au Saint-Esprit parce que vous êtes sensible à sa voix,
par l'application de la parole de Dieu,
la semence tombant dans un bon sol, image d'un coeur honnête et bon,
exempt d'incrédulité et rempli de la crainte de Dieu.

Un bon sol, c'est aussi l'image d'un coeur travaillé
à la fois par l'Esprit et par notre propre soumission à la volonté de Dieu.

Un témoignage de vie digne de Lui passe :
par la manifestation de Son caractère humble et doux,
avec une autorité de nature divine conférée à la nouvelle naissance.

Les disciples de Christ retiennent la parole, ils la vivent,
et portent du fruit avec persévérance.

L'apôtre Paul disait aux Corinthiens et par extension à nous aussi :
2 CORINTHIENS 11 : 1-4 ; 13-15
  1 " Oh ! si pouviez supporter de ma part un peu de folie !
Mais vous me supportez !
  2   Car je suis jaloux de vous d'une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure.
  3  Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, (constat de la première apostasie)
je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ.
  4   Car si quelqu'un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Evangile que vous avez embrassé
(reçu favorablement, fait sien, auquel vous avez prêté l'oreille), vous le supportez fort bien."

13 " Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ.
14  Et cela n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière.
15  Il n'est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres."

GALATES 1 : 9
" Si quelqu'un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème."
Anathème veut dire ici, maudit, voué au malheur.

Alors si vous n'êtes pas amoureux de Jésus,
vous risquez fort de laisser éteindre l'Esprit,
de ne plus Lui obéir,
de ne plus appliquer Sa parole dans votre vie, 
de ne plus avoir le discernement nécessaire face au bien et au mal, à la vérité et à l'erreur.

Quand l'Esprit est éteint, il ne vous convainc plus de péché pour vous amener à la repentance et vous sanctifier,
vous n'êtes plus un disciple de Christ, mais devenez un chrétien apostat.

Le résultat sera que dans les tribulations, les combats, les afflictions, les outrages, vous serez découragés, vous manquerez de racines et serez emportés à tout vent de doctrines.

La parole est claire concernant ces temps de la fin, nous lisons dans :
2 TIMOTHEE 4 : 3-4
  3 " Car il viendra un temps (nous y sommes en plein)
où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ;
mais ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables,
ils se donneront une foule de docteurs selon leur propres désirs,
 détourneront l'oreille de la vérité
(c'est l'attitude du chrétien apostat), 
et se tourneront vers les fables."

La démangeaison d'entendre des choses agréables,
--- c'est quand on n'a plus envie d'entendre la vérité parce qu'elle nous dérange.

--- c'est quand on n'a plus envie d'entendre qu'il faut mourir à soi-même, pour vivre en Christ, ou plus exactement laisser Christ vivre en nous.

--- c'est quand on ne veut pas se remettre en question, ni se repentir si l'on est tombé dans le péché.

--- c'est quand on tolère son péché et celui des autres dans l'assemblée des saints.

--- c'est quand on ne veut pas remettre en cause les traditions dans lesquelles nous avons été élevés,
et bien d'autres choses encore.

  Examinez-vous vous-mêmes pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes.
Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ?
à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés."  
2 CORINTHIENS 13 : 5

Quand le Saint-Esprit n'est plus aux commandes,
on avale des couleuvres .

Il n'y a pas de vide spirituel :
si l'Esprit de Dieu n'habite plus en vous,
ceux sont les esprits séducteurs qui prennent sa place.

Dans son épître Paul écrit à Timothée :
   1 " Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons,
   2   par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience."
1 TIMOTHEE 4 : 1-2

Or Dieu ne veut pas que l'on mange à la table du Seigneur (la Sainte Cène) et à la table des démons (se nourrir des fausses doctrines).

Il faut fuir l'idolâtrie.

C'est ce que nous allons lire dans :
1 CORINTHIENS 10 :14-22
  14 " C'est pourquoi mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie.
  15  Je parle comme à des hommes intelligents
(matures, faits en Christ) ; jugez vous-mêmes de ce que je dis.
  16  La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion au sang de Christ ?
Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion au corps de Christ ?
  17  Puisqu'il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain.
  18  Voyez les Israélites selon la chair : ceux qui mangent les victimes ne sont-il pas en communion avec l'autel ?
  19  Que dis-je donc ? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose, ou qu'une idole est quelque chose ? Nullement.
  20  Je dis que ce qu'on sacrifie, on le sacrifie à des démons et non à Dieu ; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons
(si  nous ne sommes pas en communion avec le Seigneur par la prédication de la saine doctrine, 
nous sommes en communion avec les démons par l'acceptation d'un évangile frelaté de fausses doctrines).
  21  Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, 
et la coupe des démons ;
vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, 
et à la table des démons.
  22  Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur ?
Sommes-nous plus forts que lui ? "

 Assurément non! ALLELUIA!

  " L'humilité précède la gloire"  PROVERBES 15 : 33 et
  " L'orgueil précède la chute "    PROVERBES 16 : 18


Exhortons-nous à être vigilants et humbles, parce qu'il est également écrit:
 " Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber ! "
1 CORINTHIENS 10 : 12

  " Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l'esprit est bien disposé mais la chair est faible "
MATHIEU 26 : 41

Une deuxième manière de séduire vient de la convoitise du monde :

  15 " N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui ;
  16  car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.
  17  Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement."
1 JEAN 2 : 15-17

Bien-aimés nous sommes citoyens des Cieux, 
notre héritage est céleste.
Si Dieu nous a fait la grâce de vivre confortablement,
n'y attachons pas notre coeur,
car tous nos biens Lui appartiennent.

Dieu nous demande seulement d'être des bons gérants.

N'aimons point l'argent :
   6  " C'est une grande source de gain que la piété avec le contentement ;
   7   car nous n'avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous ne pouvons rien emporter ;
   8   si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela suffira.
   9   Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège,
et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition.
 10   Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi (ils ont pourtant connu la foi, mais sont devenus apostats),  
et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments."
1 TIMOTHEE 6 : 6-10

"Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un et aimera l'autre ; ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon."
LUC 16 : 13

Dans le sermon fait sur la montagne, Jésus enseigna ses disciples à ce sujet :
19  " Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ;
20  mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent.
21  Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur."
MATHIEU 5 : 19-21

En ces temps de crise grave, ne craignons rien, bien-aimés dans le Seigneur, car notre Père a trouvé bon de nous donner le Royaume.
Si nous n'avons pas d'argent, nous dormons tranquille.
Les soubresauts de la Bourse ne nous effraient pas.

ALLELUIA !

Faisons "des bourses qui ne s'usent point, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n'approche point, et où la teigne ne détruit point".  LUC 12 : 33

Maintenant pour ceux qui ont de l'argent, la parole les invite à faire des aumônes, à soutenir l'oeuvre missionnaire, à exercer le don de libéralité pour ceux qui l'ont reçu.

Une troisième manière de séduire, c'est la séduction des oeuvres de la chair qui conduit à l'apostasie morale :
GALATES 5 : 13; 16-17
   13  " Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres.
   16  Je dis donc : Marchez selon l'Esprit et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair.
   17 Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez."

Cela veut dire que l'Esprit nous donne le pouvoir de refuser la séduction,
parce que "celui qui est né de Dieu ne pèche point, il se garde lui-même et le malin ne le touche pas", selon 1 JEAN 5 : 18

LUC 10 : 19
   " Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et sur les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi ; et rien ne pourra vous nuire."

ALLELUIA !

 Nous poursuivons notre lecture :
GALATES 5 : 19-21
   19  Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution,
   20  l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,
   21  l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dit d'avance, comme je l'ai déjà dit,
que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu."


Un chrétien charnel et apostat n'est pas sauvé et n'héritera pas du Royaume de Dieu.
Si l'on vous a fait croire le contraire, on vous a menti.
Le "sauvé toujours sauvé" est une doctrine démoniaque et laisse le chrétien ignorant de l'issue de son salut.
L'enfer existe et tous n'iront pas au Paradis, contrairement à ce que dit une chanson bien connue.

 ROMAINS 8 : 5-9
    5 " Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit.
    6   Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix;
    7   car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas.
    8   Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.

    9   Si quelqu'un n'a pas l' Esprit de Christ, il ne lui appartient pas"

Ceux qui ne Lui appartiennent pas ne seront pas enlevés.

Une dernière manière de séduire, c'est la séduction du péché.

                          Elle amène malheureusement à l'endurcissement du coeur.

   12  " Prenez garde, frères, que quelqu'un de vous n'ait un coeur mauvais et incrédule, 
au point de se détourner du Dieu vivant
(c'est une étape vers l'apostasie, avec un point de non retour,
on ne foule pas la grâce du Seigneur).
   13   Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu'on peut dire :
Aujourd'hui ! afin qu'aucun de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché.

   14  Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu'à la fin l'assurance
(la foi est une ferme assurance) que nous avions au commencement."
HEBREUX 3 : 12-14

Bien- aimés, nous savons que l'iniquité arrive à son comble, que Satan trouve à s'asseoir dans le sein même de l'église paganisée, en attendant qu'il puisse le faire par l'homme impie, dans le troisième Temple à venir, à Jérusalem, (l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel).

Nous savons que le règne de l'antéchrist,
le Nouvel Ordre Mondial, se prépare depuis des siècles en coulisses et que sa mise en place se fait sous nos yeux, de plus en plus ouvertement.

Après l'enlèvement de l'Eglise de Jésus-Christ,
    8 " paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement.
    9   L'apparition de cet impie se fera par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,
  10   et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.
  11   Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement
  (c'est un jugement de Dieu), pour qu'ils croient au mensonge,
  12   afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité
(en Jésus et Sa parole), mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés."
2 THESSALONICIENS 2 : 8-12

Pour nous, frères et soeurs dans le Seigneur, demeurons fermes et retenons les enseignements, ne nous lassons pas de faire le bien, même au milieu des injures et des moqueries.

   " La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive"
ROMAINS 1 :18

Sonnons de la trompette pour avertir le peuple de Dieu, avant que la septième ne sonne pour le grand départ,
" car Dieu ne nous a pas destinés à la colère,
(celle qui s'exercera lors de la grande Tribulation)
mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ."
1 THESSALONICIENS 5 : 9

Allons ! fils et filles de la Patrie Céleste, ne dormons point comme les autres,
veillons et soyons sobres.
Levons nos têtes et redressons-nous : Voici l'Epoux !

ALLELUIA !

Voilà le message du temps que le Seigneur a mis sur mon coeur, bien-aimés, parce qu'Il viendra chercher
" une Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable,
mais sainte et  irrépréhensible",
selon EPHESIENS 5 : 27

Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ nous accompagne!
Que toute la gloire Lui soit rendue!

.

mercredi 7 septembre 2011

13 - La part de Dieu et la part de l'homme.

Contrairement aux théories de l'évolutionnisme, le chapitre 1 de la GENESE, que je vous invite à lire, désigne,
le Créateur : Dieu,
la source créatrice : Sa parole
( Dieu dit et Ses mains accomplissent),

des Six Jours de la création du monde, définis par
"il y eut un soir et il y eut un matin."

Très intéressant de noter au passage que dans le calendrier Juif, la journée commence au coucher du soleil.

Dans ce chapitre 1 et le texte que nous allons prendre, nous voyons très largement quelle a été
la part de Dieu
et celle qu'Il a attribuée à l'homme après l'avoir formé de la poussière de la terre et placé dans le jardin d'Eden.

GENESE 2 : 4-10, 15-25

  4 " Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l'Eternel fit une terre et des cieux,
  5   aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore : car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.
  6  Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.
  7  L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla (de l'hébreu "naphach" qui veut dire allumer, respirer, souffler) dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.
  8  Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé.
  9  L'Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger,
et l'arbre de la vie au milieu du jardin 
( rien d'autre que Christ, la Parole de Dieu, qui les nourrissait spirituellement de la Vie Eternelle), 
et l'arbre de la connaissance du bien et du mal
(produisant un fruit spirituel qui donne la mort, et non pas des pommes).
10  Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.

15  L'Eternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Eden pour le cultiver et pour le garder.
16  L'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ;
17  mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.
18  L'Eternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui.
19  L'Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme,pour voir comment il les appellerait,
et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.
20  Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui.
21  Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
22  L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.
23  Et l'homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.
24  C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme,
et ils deviendront une seule chair.
25   L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte."


La première tâche et la première mission que l'Eternel Dieu confia à l'homme, nous est révélée au verset 15
"Dieu prit l'homme et le plaça dans le jardin d'Eden
pour le cultiver et le garder."

Ce jardin d'Eden était le premier habitat de l'homme choisi par Dieu, un lieu de délices, de plaisirs et d'harmonie où tout les besoins de l'homme, spirituels et physiques, se trouvaient satisfaits sans aucune peine ni sueur du visage.

Le mot "cultiver" vient de "abad" en hébreu qui veut dire travailler, servir, et en ce qui concerne la terre, la cultiver, la labourer.

Dans GENESE 1 : 11 Dieu dit :
" Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence sur la terre, des arbres fruitiers donnant du fruit selon son espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi".

Aujourd'hui, l'homme a supplanté le travail naturel de la terre, c'est lui qui produit, d'une manière générale, intensivement (utilisation d'engrais chimiques qui appauvrissent et polluent la terre et les eaux) alors qu'il doit seulement cultiver ce que la terre fait naître.
Si l'économie du monde avait suivi l'ordre de la Création, était réglée selon les principes divins, toutes les populations du monde mangeraient à leur faim.

L'homme a toujours peur qu'il n'y en ait pas assez pour tout le monde, alors que Jésus parlant à ses disciples leur dit :
MATHIEU 5 : 25-27
  25 " Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus.
La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?
  26  Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans les greniers ; et votre Père céleste les nourrit.
Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ?
  27  Qui de vous par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie?

Le père céleste a tout prévu à l'origine pour que nous ayons à cultiver et non à produire de nouvelles plantes, de nouvelles races qui viendraient de la main de l'homme. 
  
Sachons-le, l'hybridation est une violation de la Création de Dieu ainsi que toutes les manipulations génétiques, d'ailleurs.

A l'origine, l'homme, tous les animaux et tous les oiseaux du ciel étaient végétariens,
selon GENESE 1 : 29-30
29 " Et Dieu dit : Voici je vous donne (c'est un don de Dieu) toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de la terre et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture.
30  Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi."

On comprend aisément que dans le jardin d'Eden, il n'y avait pas de carnassiers ni de plantes carnivores, car la mort n'existait pas.

Il y a un passage dans la Bible qui relate cette atmosphère de paix que sera le Règne de mille ans de Christ et qui s'accorde avec ce que l'on peut imaginer du jardin d'Eden.
ESAIE 11: 6-8
  6 " Le loup habitera avec l'agneau,
Et la panthère se couchera avec le chevreau ;
Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse seront ensemble,
Et un petit enfant les conduira.
  7  La vache et l'ourse auront un même pâturage,
Leurs petits un même gîte ;
Et le lion, comme le boeuf, mangera de la paille.
  8  Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère,
Et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic".
 ( Basilic vient du mot hébreu, tsepha, qui veut dire serpent venimeux, vipère).

Alléluia! Gloire à Dieu!

Quant au mot "garder" il vient du mot hébreu "shamar" qui veut dire, tenir, garder, observer,
faire attention à.
Là aussi, aujourd'hui, on est très loin du compte.
Quelques écologistes veulent s'y employer mais sans le conseil de Dieu.

Nous voyons donc que Dieu n'a pas placé l'homme dans le jardin d'Eden pour y être dans une "parfaite" oisiveté, passant ses journées à manger et à se promener, mais il avait :
une tâche à accomplir : cultiver,
une mission à remplir : garder,
un ordre avec un avertissement formel, auquel il devait obéir :
ne pas manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal,

dans la crainte de l'Eternel, en toute humilité et soumission à l'Eternel Dieu, son Créateur.

Dieu fit venir vers l'homme tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel qu'Il avait formés de la terre, "pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme", rappel du verset 19 et de cette responsabilité, Adam s'en est bien acquitté, ayant reçu de Dieu l'autorité pour cela.

Cela permit à Adam de réaliser qu'il ne trouvât point d'aide semblable à lui et par la communion intime qu'il avait avec son Créateur, l'Eternel Dieu dit : " Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui ". Nous l'avons lu au verset 18.

Dieu a fait confiance à l'homme qui était participant de la nature divine, créé à l'image de Dieu et à sa ressemblance selon GENESE 1 : 26, jouissant de la Vie Eternelle, animé de son Esprit, revêtu de Sa Justice, paré et couronné de Sa Gloire.

Nous remarquons que Dieu n'a pas confié à Adam un ministère de la parole mais un ministère de diacre, de serviteur.

Dieu a voulu associer l'homme à Sa Création pour servir à Sa Gloire.

Le mot "aide", lui, vient de l'hébreu "ezer" qui signifie aide, secours, quelqu'un qui aide.

Pour former cette aide, Dieu plongea Adam dans un profond sommeil, Il fut le premier anesthésiste et le premier chirurgien du monde ; dans Son Amour, Dieu n'a pas voulu que l'homme souffre, aussi Il l'endormit.

Alors qu'Adam a été créé à partir de la poussière de la terre, Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, côte est traduit par "tsela" en hébreu qui veut dire, poutre.

Aux yeux de Dieu, la femme est "une aide semblable à l'homme", elle ne lui est ni supérieure, ni inférieure,
mais placée à son côté, pour que côte à côte,
ils servent ensemble le Seigneur 
et servent ensemble à Sa Gloire.

Quand Dieu amena la femme devant l'homme, il vit d'abord l'intérieur, "voici cette fois celle qui est os de mes os" et non pas l'extérieur malgré la beauté qu'elle devait avoir.

A partir du chapitre 3 du livre de la GENESE, nous lisons qu'à un moment donné, la désobéissance de l'homme et de la femme a entraîné leur départ du jardin d'Eden.
 22 " L'Eternel Dieu dit : Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement (pécheur, dans le péché).
  23  Et l'Eternel Dieu le chassa du jardin d'Eden, pour qu'il cultivât la terre, d'où il avait été pris.
  24  C'est ainsi qu'il chassa Adam ; et il mit à l'orient du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie."
GENESE 3 : 22-24

La mort est entrée dans le monde à cause de leur péché et une série de malédictions a suivi leur égarement.
Enfantement dans la douleur, sol maudit, travail à force de peine, la sueur du visage apparaît pour la première fois au verset 19 du chapitre 3 de la Genèse.

Dieu est Amour et Il est Saint. Sa justice ne peut pas supporter le péché et ne nous évite pas ses conséquences.

Pour un enfant de Dieu, il doit y avoir une différence entre le respect que Dieu a pour nous, et qu'Il nous demande d'avoir pour Lui et entre nous, touchant au libre-arbitre que Dieu a accordé à l'homme, et la tolérance, oeuvre de la chair.
Ce mot d'ailleurs, ne figure nulle part dans la parole de Dieu.

Alors, que s'est-il passé?

Si nous réfléchissons à ce qui se passe dans nos propres vies lorsque nous ne cherchons plus à être en communion avec le Seigneur dans la prière, la lecture et la méditation de sa parole, par négligence ou entraînés par la distraction, nous voyons la chair vouloir reprendre ses droits et produire ses oeuvres.

Par expérience et une profonde conviction, je ne veux plus jouer au yoyo avec cela.

Avaient-ils négligé la prière, la communion avec Dieu, la crainte de l'Eternel, pour croire ce que Satan leur suggérait en faisant appel au mensonge et à l'orgueil ?
Il faut croire que oui, il y a eu une négligence lourde de conséquences, dans la part qui leur revenait.

GENESE 3 :1
  1 " Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Eternel avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit :Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
  2  La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
  3  Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mourriez.
  4  Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ;
  5  mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal."

Rappelons-nous que la femme n'était pas encore formée et près de l'homme, pour entendre ces paroles dites par Dieu :
  16 " l'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ;
  17  mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras" GENESE 2 : 16-17

Nous voyons là que la sentence de Dieu est formelle et sans appel. Il n'a point dit "de peur que vous mourriez" mais "tu mourras."

En parlant au serpent, la femme a favorisé la naissance du doute, et le doute, c'est le péché, c'est l'abandon de la confiance en Dieu, de la foi en Sa parole, de la crainte de l'Eternel .
En somme, la première manifestation de l'apostasie.

Poursuivons notre lecture: GENESE 3 : 6-8

  6  " La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.
  7  Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus,
(ils mirent fin ainsi à la première dispensation, celle de l'innocence,
pour entrer dans la deuxième, celle de la conscience morale), et ayant cousu (il y avait donc des" aiguilles à coudre" !) des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures.
  8  Alors ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir,
et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin."

Auparavant Adam et Eve n'avaient pas conscience qu'ils étaient nus et se sont fait un vêtement qui ressemblait à un pagne en feuilles de figuier. Il devait être assez inconfortable et ne pouvait durer, les feuilles coupées, séchant vites, image du vêtement sale, de l'oeuvre humaine qui ne tient pas au jugement de Dieu.

Mais voyez l'Amour du Père, et la préfiguration du sacrifice de l'Agneau de Dieu, afin de nous revêtir du vêtement blanc, de la pureté et de la sainteté du Seigneur.

Après le péché d'Adam et Eve, Dieu dut sacrifier un animal, le premier, pour leur faire des habits.
Ils avaient perdu la pureté, la sainteté, la gloire de l'Eternel Dieu.
GENESE 3 : 21
  "L'Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit."

En donnant un libre arbitre à l'homme, Dieu a laissé le choix à l'homme
d'aimer son Créateur librement, en l'aimant de Son Amour,
de lui obéir sans contrainte.
1 JEAN 5 : 3-4
   3 " Car l'amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles.
   4  parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi."

L'Amour est une décision que nous pouvons prendre ou laisser.

Dieu nous a aimé le premier et JEAN 3 : 16 nous dit :
  " Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle"

Cette vie éternelle qu'Adam et Eve avaient perdue, Dieu nous la redonne par le moyen du sang de Jésus versé à la croix du calvaire, c'est sa part et quelle part !

 " Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : Tout est accompli. Et baissant la tête, il rendit l'esprit."
JEAN 19 : 30

Le disciple Jean, témoin oculaire de la mort de Jésus, car c'est à lui, à qui Jésus confia sa mère avant de mourir, nous rapporte cette scène qui rappelle la naissance de la première femme et épouse de l'homme.

  33 "  S'étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes ;
mais un des soldat lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau."
JEAN 19 : 33
Sans le savoir, ce soldat, par son geste a signifiée la naissance de l'Epouse de Christ.
De la même manière qu' Eve est sortie de la côte d'Adam, l'Eglise, l'Epouse de Christ est sortie de son côté.

Alléluia!

Jésus a parfaitement accompli sa mission, celle d'accomplir la Thorah,
y compris de révéler ce mystère caché de tous les temps :
l' Eglise de Jésus-Christ.
Il est la Parole de Dieu qui s'est faite chair dans le corps de Jésus, sans faillir en rien.

C'est Jésus-Christ, homme, qui a dit :"Tout est accompli".

Mais par sa résurrection, le dernier Adam, Jésus-Christ, est céleste alors que le premier Adam était terrestre.
De même pour l'Eglise, née de l'Esprit, elle est céleste, alors qu' Eve était terrestre.
N'oublions pas cependant l'épouse physique de Dieu : Israël, et prions pour sa restauration, prophétiquement annoncée.

Nous lisons dans MATHIEU 5 : 17, c'est Jésus qui parle :
   " Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi et les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir."

Il est venu comme un serviteur de Dieu et s'est fait serviteur de tous parce que la volonté de Dieu, "c'est que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité",
selon 1 TIMOTHEE 2 : 4

Pour nous, Eglise de Jésus-Christ, la part "première" qui honore Dieu, c'est de croire avec la simplicité d'un enfant, au moyen de la foi, que nous sommes sauvés par grâce, rendus justes et saints par l'efficacité du sang de Jésus, nous qui ne méritions rien!

C'est également de transmettre, comme serviteurs de tous, ce premier talent que Dieu nous a donné : la Vie Eternelle.

"Sans la foi, il est impossible de lui être agréable", selon HEBREUX 11 : 6

Maintenant, revenons encore sur le passage de GENESE 3 : 6-8, et étudions le comportement de ce couple.

Nous constatons :
le manque de soumission de la femme à son mari ,
le manque de protection du mari envers sa femme.

Son mari aurait dû intervenir, dans la sagesse de Dieu, comme auprès d'un sexe plus faible,
comme l'exprime 1 PIERRE 3 : 7
" Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes comme avec un sexe plus faible; honorez-les comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie.
Qu'il en soit ainsi afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières."

Que dit encore la parole Dieu concernant la relation du mari et de la femme ?

Eh bien, elle est similaire à celle que Christ a, avec son Eglise !

Prenons d'abord, au sujet des femmes, EPHESIENS 5 : 22-24
  22 "Femmes, soyez soumises à vos maris
comme au Seigneur ;
  23  Car le mari est le chef (en grec kephale, qui veut dire tête), 
 de la femme,
comme Christ est le chef (également kephale, tête suprême) 
de l'Eglise,
qui est son corps, et dont il est le Sauveur.
  24  Or, de même que l'Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leur maris en toutes choses ( sous réserves que ces choses soient en accord avec la Parole de Dieu, car dans le cas contraire, "il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes", selon ACTES 5 : 29

Ensuite 1 PIERRE 3 : 1-6
    1 " Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leur femme,
    2   en voyant votre manière de vivre chaste et réservée.
    3   Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d'or, ou les habits qu'on revêt,
    4   mais la parure incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu.
    5   Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leur mari,
    6   comme Sara, qui obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte."

Pour avoir une relation de couple selon le modèle biblique, la femme doit dépendre de son mari, lui obéir, cela n'empêche pas de se concerter pour tous les grands sujets de famille et autres, mais c'est la décision du chef de famille qui doit l'emporter.
Cela est rendu possible que si la femme respecte son mari et pour cela, elle doit l'aimer sans condition, tout comme le Seigneur l'aime.

Personnellement, le Seigneur m'a révélée cela.
Je ne m'en rendais pas compte, mais j'avais un type d'amour admiratif, donc soumis à condition.

Avec repentance, cet amour là, a été crucifié.

Et le type d'amour que je veux librement laisser se manifester maintenant, c'est celui que j'ai reçu par le Saint-Esprit, l'Amour divin, qui prend naturellement sa place lorsque l'amour charnel est crucifié.

Je comprends pourquoi Jésus nous demande de prendre notre croix, chaque jour.

Bien souvent, on est dans l'attente d' une promesse que Dieu nous a faite par Sa parole dans notre coeur,
et on se dit Dieu fera, parce qu'Il est Fidèle et cela reste vrai.


Mais ce que Dieu attend de nous, c'est que l'on fasse notre part en accord avec Sa parole, pour être en phase avec Sa promesse.

Pour les hommes, voici ce que nous lisons dans la suite d'EPHESIENS 5 : 25-33
  25 " Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle,
  26   afin de la sanctifier par la parole après l'avoir purifiée par le baptême d'eau,
  27   afin de faire paraître  devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.
  28  C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps.
Celui qui aime sa femme s'aime lui-même.
  29  Car jamais personne n'a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Eglise,
  30  parce que nous sommes membres de son corps.
  31  C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.
  32  Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l'Eglise.
  33  Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.


Nous voyons au travers de ces textes, que l'apôtre Paul insiste sur l'amour sacrificiel et protecteur concernant le mari, la soumission et le respect concernant le femme.

Amen!

Le problème des couples, c'est quand chacun n'exerce pas ce que Dieu lui demande.
N'étant plus à sa place respective, le déséquilibre s'installe.

Alors que chacun de nous fasse sa part selon Dieu, 
et l'harmonie viendra, comme un parfum du Jardin d'Eden,

et le Repos, le Shabbat, bien que nous y soyons déjà en Christ, comme un parfum de la Jérusalem Céleste.

Que Dieu nous bénisse et nous garde tous, bien-aimés!

.