Témoin de Sa Grâce

Témoin de Sa Grâce



vendredi 4 novembre 2011

15 - Le regard de Dieu n'est pas celui de l'homme.

Dans le premier livre de Samuel, au chapitre 8, nous lisons comment le peuple d'Israël mis fin à la théocratie,
en réclamant un roi pour les juger, comme il y en avait dans toutes les nations d'alentour.
Ce désir fut nourri par le mauvais comportement des deux fils du prophète Samuel, son aîné, Joël et son second, Abija, que le vieux prophète avaient établi juges à Beer-Schéba.
Ceux-ci "se livraient à la cupidité, recevaient des présents, et violaient la justice",
selon 1 SAMUEL 8 : 3

Pourtant, ces sacrificateurs étaient avertis des lois concernant le respect pour Dieu et pour la personne humaine :
EXODE 23 : 8
  " Tu ne recevras point de présent ; car les présents aveuglent ceux qui ont les yeux ouverts et corrompent les paroles des justes."
Bien sûr, il s'agit de présents qui se feraient par reconnaissance ou en vue d'obtenir un accomplissement d'ordre spirituel.
La gloire en reviendrait à l'homme et non plus à Dieu.
La grâce ne s'achète pas.

Lire Nombres 22, comment le prophète Balaam aima le salaire de l'iniquité et corrompit sa voie.

Dieu désigna donc à Samuel, un homme nommé Saül,
"plus beau qu'aucun des enfants d'Israël, et les dépassant tous de la tête" selon 1 SAMUEL 9 : 2,
pour régner sur le peuple d'Israël.

Saül était beau devant les hommes.

Mais par deux fois, la conduite de pure désobéissance du roi Saül le disqualifia spirituellement, devant Dieu.

La première fois, il n'attendit pas le retour du prophète et pris sa place pour offrir un sacrifice à l'Eternel,
selon 1 SAMUEL 13 : 8-14

La seconde fois, il n'écouta pas l'ordre qui lui fut donné dans ces termes:
1 SAMUEL 15 :1-3
    1 " Samuel dit à Saül : C'est moi que l'Eternel a envoyé pour t'oindre roi sur son peuple, sur Israël : écoute donc ce que dit l'Eternel.
    2  Ainsi parle l'Eternel des armées : Je me souviens de ce
qu'Amalek fit à Israël, lorsqu'il lui ferma le chemin à sa sortie d'Egypte.
    3  Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit (expression qui vient du mot, charam, en hébreux, qui veut dire exterminer, vouer à la destruction complète),
tout ce qui lui appartient ; tu ne l'épargnera point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, boeufs et brebis, chameaux et ânes."

Cela, devant arriver en accomplissement de ce que l'Eternel avait dit à Moïse (au verset 14), relaté dans
EXODE 17 : 8-16 :
    8  "Amalek vint combattre Israël à Rephidim.
    9   Alors Moïse dit à Josué : Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek ; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main.
   10  Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline.
   11  Lorsque Moïse élevait la main, Israël était le plus fort ; et lorsque qu'il baissait sa main, Amalek était le plus fort.
   12  Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu'ils placèrent sous lui, et il s'assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l'un d'un côté, l'autre de l'autre ; et ses mains restèrent fermes jusqu'au coucher du soleil.
   13  Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l'épée.
   14  L'Eternel dit à Moïse : Ecris cela dans le livre, pour que le souvenir s'en conserve, et déclare à Josué que j'effacerai la mémoire d'Amalek de dessous les cieux.
   15  Moïse bâtit un autel, et lui donna pour nom : l'Eternel ma bannière.
   16  Il dit : Parce que la main a été levée sur le trône  de l'Eternel, il y aura guerre de l'Eternel contre Amalek, de génération en génération."

A propos des Amalécites, Moïse, au milieu de toutes les lois et ordonnances de Dieu délivrées au peuple d'Israël, réitérera ce conseil :
   17  " Souviens-toi de ce que fit Amalek pendant la route, lors de votre sortie d'Egypte,
   18   comment il te rencontra dans le chemin, et, sans aucune crainte de Dieu, tomba sur toi par derrière, sur tous ceux qui se traînaient les derniers, pendant que tu étais las et épuisé toi-même.
   19   Lorsque l'Eternel, ton Dieu, après t'avoir délivré de tous les ennemis qui t'entourent, t'accordera du repos dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te donnera en héritage et en propriété, tu effaceras la mémoire d'Amalek de dessous les cieux :
ne l'oublie point."
DEUTERONOME 25 : 17-19

La marche chrétienne est aussi accompagnée "d'Amalek" prêts à nous tomber dessus à bras raccourci, si nous nous endormons en cours de route, l'âme découragée, estimant que Jésus tarde à revenir.

Rappelons-nous aussi, que Dieu est un feu dévorant pour qui ne pratique pas la justice.

Revenons maintenant au regard de Dieu sur Saül :
  10 " L'Eternel adressa la parole à Samuel, et lui dit :
  11  Je me repens d'avoir établi Saül  pour roi, car il se détourne de moi et il n'observe point mes paroles."
1 SAMUEL 15 : 10-11

Samuel se rendit auprès de Saül. Celui-ci voulut aussitôt rassurer son coeur et se donner bonne conscience en disant  au verset 13 : "J'ai observé la parole de l'Eternel" alors que Samuel entendait un bêlement de brebis et un mugissement de boeufs, dévoués par interdit.
Il trouva le moyen de se justifier de sa désobéissance par l'offrande de ces bêtes en sacrifice à l'Eternel,
chose qui ne lui était pas demandée.

Il n'a pas observé intégralement la parole qui lui fut donnée de la part de Dieu.

Mais par la bouche du prophète, le jugement de Dieu tombe sur lui :

  22 " Samuel dit : L'Eternel trouve t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Eternel ?
Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.
   23  Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphimPuisque tu as rejeté la parole de l'Eternel, il te rejette aussi comme roi."
1 SAMUEL 15 : 22-23

 Les théraphim étaient des dieux domestiques sous formes d'images ou de statuettes utilisées dans un sanctuaire de maison ou un culte, et aussi pour la divination.
Quelques références : GENESE 31 :19, JUGES 18 : 14,
2 ROIS 23 : 24, ZACHARIE 10 : 2.

Je vous invite à lire ces chapitres, 8 à 15, sur l'infortuné roi Saül, qui n'avait pas un coeur selon Dieu.

Alors que l'Eternel se repentait d'avoir établi Saül roi d'Israël, lisons ensemble :

1 SAMUEL 16 : 1-13
    1  " L'Eternel dit à Samuel : Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül ? Je l'ai rejeté afin qu'il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d'huile, et va ; je t'enverrai chez Isaï, Bethléhémite, car j'ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi. 
    2   Samuel dit : Comment irai-je ? Saül l'apprendra, et il me tuera. Et l'Eternel dit : Tu emmèneras avec toi une génisse, et tu diras : Je viens pour offrir un sacrifice à l'Eternel.
    3   Tu inviteras Isaï au sacrifice ; je te ferai connaître ce que tu dois faire, et tu oindras pour moi celui que je te dirai.
     Samuel fit ce que l'Eternel avait dit, et il alla à Bethléhem. Les anciens de la ville accoururent effrayés au-devant de lui et dirent : Ton arrivée annoncent-elle quelque chose d'heureux ?
    5   Il répondit : Oui ; je viens pour offrir un sacrifice à l'Eternel. Sanctifiez-vous et venez avec moi au sacrifice. Il fit sanctifier Isaï et ses fils, et il les invita au sacrifice.
    6   Lorsqu'ils entrèrent, il se dit, en voyant Eliab : Certainement, l'oint de l'Eternel est ici devant lui.
    7   Et l'Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté. L'Eternel ne considère pas ce que l'homme considère ; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Eternel regarde au coeur.
    8  Isaï appela Abinadab, et le fit passer devant Samuel ; et Samuel dit : L'Eternel n'a pas non plus choisi celui-ci.
    9  Isaï fit passer Schamma ; et Samuel dit : L'Eternel n'a pas non plus choisi celui-ci.   
  10  Isaï  fit passer ses sept fils devant Samuel ; et Samuel dit à Isaï : L'Eternel n'a choisi  aucun d'eux.
  11  Puis Samuel dit à Isaï : Sont-ce là tous tes fils ? Et il répondit : il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis. Alors Samuel dit à Isaï : Envoie-le chercher, car nous ne nous placerons pas avant qu'il ne soit venu ici.
  12  Isaï l'envoya chercher. Or il était blond, avec de beaux yeux et une belle figure. L'Eternel dit à Samuel : Lève-toi, oint-le, car c'est lui !
  13  Samuel prit la corne d'huile, et l'oignit au milieu de ses frères. L'esprit de l'Eternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite."

Regardez au verset 4 la curieuse contradiction entre l'attitude et la question posée.

Au verset 1 Dieu dit à Samuel : "J'ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi ".

Cela veut dire que Dieu a considéré l'intégrité du coeur de David, et n'a pas regardé comme l'homme regarde,
à l'apparence.

Asaph l'a chanté :
  70 " Il choisit David, son serviteur,
        Et le tira des bergeries;
  71  Il le prit derrière les brebis qui allaitent,
        Pour lui faire paître Jacob, son peuple,
        Et Israël, son héritage.
  72  Et David les dirigea avec un coeur intègre,
        Et les conduisit avec des mains intelligentes."
PSAUME 78 : 70-72 . Cantique d'Asaph.

David avait un coeur selon Dieu.

 A cause de sa profonde communion avec l'Eternel, sous l'inspiration de l'Esprit de Dieu, David a eu la connaissance du regard incommensurable de Dieu, de sa prescience, de sa présence à ses côtés et de sa protection.

 Il l'a merveilleusement exprimé dans le PSAUME 139 :
    1  " Eternel ! tu me sondes et tu me connais,
    2   Tu sais quand je m'assieds et quand je me lève,
         Tu pénètres de loin ma pensée ;
    3   Tu sais quand je marche et quand je me couche,
         Et tu pénètres toutes mes voies.
    4   Car la parole n'est pas sur ma langue,
         Que déjà, ô Eternel ! tu la connais entièrement.
    5   Tu m'entoures par derrière et par devant,
         Et tu mets ta main sur moi.
    6   Une science aussi merveilleuse est au-dessus de ma portée,
         Elle est trop élevée pour que je puisse la saisir.


    7   Où irais-je loin de ton esprit,
         Et où fuirais-je loin de ta face ?
    8   Si je monte aux cieux, tu y es ;
         Si je me couche au séjour des morts, t'y voilà.
    9   Si je prends les ailes de l'aurore,
         Et que j'aille habiter à l'extrémité de la mer,
  10   Là aussi ta main me conduira,
         Et ta droite me saisira.
  11   Si je dis : Au moins les ténèbres me couvriront,
         La nuit devient lumière autour de moi ;
  12   Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi,
         La nuit brille comme le jour,
         Et les ténèbres comme la lumière.

  13   C'est toi qui a formé mes reins,
         Qui m'a tissé dans le sein de ma mère.
  14   Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse.
         Tes oeuvres sont admirables,
         Et mon âme le reconnaît bien.
  15   Mon corps n'était point caché devant toi,
         Lorsque j'ai été fait dans un lieu secret,
         Tissé dans les profondeurs de la terre.
  16   Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient ;
         Et sur ton livre étaient tous inscrits
         Les jours qui m'étaient destinés,
         Avant qu'aucun d'eux existât.
  17   Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables !
         Que le nombre en est grand !
  18   Si je les compte, elles sont plus nombreuses que les grains de sable.
         Je m'éveille et je suis encore avec toi."

Quelle humilité de la part de David !
Quelle louange au Dieu Créateur !  Au Dieu qui voit tout
et qui sait tout de nous !

Et pour finir, les deux derniers versets du Psaume, qui invitent
le regard de Dieu sur le coeur et les pensées de David :
  23  "Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur !
        Eprouve-moi, et connais mes pensées !
  24  Regarde si je suis sur une mauvaise voie,
        Et conduit-moi sur la voie de l'éternité !"

Voilà une prière qu'il est bon pour nous aussi, d'adresser à notre Père céleste.
Pour ma part, elle a du prix pour m'aider à veiller sur mon salut.

 Comme le dit le PSAUME 23 : 4
" ta houlette et ton bâton me rassure."

 La houlette est une crosse que le berger utilise pour ramener une brebis.

Si je venais à m'égarer involontairement, l'Esprit de Dieu qui vit en moi, me ramènera toujours sur la voie droite de l'intégrité et de la foi, la seule qui conduit à l'éternité.

Bien-aimés, le regard de Dieu sur nous, c'est un regard d'amour, de compassion, de miséricorde, de protection et de justice.

Jésus en est la forme et l'accomplissement.

La volonté de Dieu, c'est que "tout les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité",
selon 1 TIMOTHEE 2 : 4
Prions pour ceux qui nous gouvernent, car les temps sont difficiles pour eux, comme pour nous.

Dieu forme le coeur à tous :

   12 "Heureuse la nation dont l'Eternel est le Dieu !
          Heureux le peuple qu'il choisit pour son héritage !
   13   L'Eternel regarde du haut des cieux, 
          Il voit tous les fils de l'homme ;
   14   Du lieu de sa demeure il observe
          Tous les habitants de la terre,
   15   Lui qui forme leur coeur à tous,
          Qui est attentif à toutes leurs actions.

   16   Ce n'est pas une grande armée qui sauve le roi,
          Ce n'est pas une grande force qui délivre le héros ;
   17   Le cheval est impuissant pour assurer le salut,
          Et toute sa vigueur ne donne pas la délivrance.
   18   Voici, l'oeil de l'Eternel est sur ceux qui le craignent,
          Sur ceux qui espèrent en sa bonté,
   19   Afin d'arracher leur âme à la mort
          Et de les faire vivre au milieu de la famine."
PSAUME 33 : 12-19

ALLELUIA !

Un autre exemple édifiant que nous montre la Bible, c'est celui de Job.

L'histoire de Job nous montre combien Job est resté intègre devant Dieu malgré tous les malheurs qui l'ont frappé, lui et sa famille.
Job ne comprenait pas que Dieu le passait par l'épreuve pour former son coeur et l'amener à une autre dimension de sa connaissance de Dieu.

Devant le discours de l'Eternel, Job choisit de se taire et renonça à lui demander des comptes.

Qui peut disputer contre le Tout-Puissant ?

JOB 42 : 1-5
   1 " Job répondit à l'Eternel et dit :
   2   Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s'oppose à tes pensées.
   3   Quel est celui qui a la folie d'obscurcir mes desseins ?
        (là, c'est Dieu qui parle)
     -  Oui, j'ai parlé, sans les comprendre,
         De merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas.
   4    Ecoute-moi, et je parlerai ;
         Je t'interrogerai et tu m'instruiras.
   5   Mon oreille avait entendu parler de toi ;
        Mais maintenant mon oeil t'a vu."

Dieu veut nous amener à regarder avec nos yeux spirituels, à sortir du regard sur l'apparence.
L'utilité de l'épreuve est pour notre sanctification.

Sachons porter nos regards sur Christ, notre Rocher .

Le prophète Esaïe en avait la révélation :
   1 "Ecoutez-moi, vous qui poursuivez la justice,
       Qui cherchez l'Eternel !
       Portez les regards sur le rocher d'où vous avez été taillés,
       Sur le creux de la fosse d'où vous avez été tirés.
   2  Portez les regards sur Abraham votre père,
       Et sur Sara qui vous a enfantés ;
       Car lui seul je l'ai appelé,
       Je l'ai béni et multiplié."
ESAIE 51 : 1-2

Cette invitation de Dieu par la bouche du prophète Esaïe est plus que jamais d'actualité dans ces temps d'apostasie :

   1 " Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins
(Abel, Enoch, Noé, Abraham, Sara, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse, Gédéon, Barak, Samson, Jephthé, David, Samuel et bien d'autres véritables prophètes de Dieu),
rejetons tout fardeau, et le péché qui nous environne si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,
   2   ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.",
 HEBREUX 12 : 1-2

L'importance du regard ! Jésus, lui-même, a été soutenu par la vision de la joie qui lui était réservée.

Alleluia !

Dieu veut également nous amener à éteindre nos yeux charnels.

A l'exemple de Paul, qui disait :
 " Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ", selon PHILIPPIENS 3 : 7,
et c'est vraiment là que Jésus consomme notre foi, l'achève, la perfectionne.

 J'ai expérimenté comme beaucoup de fils et de filles de Dieu, que toutes les choses que nous offre le monde pâlissent à la lumière de Christ.
Je ne parle pas du nécessaire, mais de ce qui est totalement superflu.

A chaque fois que nous lâchons prise avec une chose à laquelle nous tenons, mais qui déplait au Seigneur, nous lui montrons par notre obéissance que nous l'aimons.

Il ne suffit pas de dire : j'aime Jésus.

Il faut le lui prouver en posant des actes, en faisant des pas de foi, pour marcher de progrès en progrès, et de gloire en gloire.

Alleluia !

Dieu veut que nous saisissions la réalité des choses invisibles, "car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles",
selon 2 CORINTHIENS 4 : 18

Dieu n'a pas changé.
Dieu veut que notre coeur soit affermi par la grâce :
 "Jésus-Christ est le même, hier, aujourd'hui, et éternellement". HEBREUX 13 : 8

Souvenons-nous de nos conducteurs qui nous ont annoncé la parole de Dieu, imitons leur foi et leur marche, avec Jésus comme guide et berger.

Ce que l'apôtre Paul écrivit aux Philippiens s'adresse aussi à nous:
  " Soyez mes imitateurs, frères et portez vos regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous." 
PHILIPPIENS 3 : 17
 
Ce modèle est, a été, et sera éternellement Jésus-Christ.

Exhortons-nous les uns les autres à tenir ferme la profession de notre foi pour paraître debout quand Christ reviendra.

Sachons aussi regarder l'horloge prophétique du monde : Israël

Jésus disait à ses disciples:
   32 " Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier.
           Dès que les branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l'été est proche.
         ( Il s'agit d'Israël)
   33   De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le fils de l'homme est proche, à la porte.
   34   Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive.
   35   Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point."
MATHIEU 24 : 32-35

Nous sommes cette génération !

AMEN!
ALLELUIA !


.