Témoin de Sa Grâce

Témoin de Sa Grâce



dimanche 26 septembre 2010

1 - Mon Témoignage

2 COR.2-14.15
14 « Grâces soient rendues à Dieu qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui
répand par nous en tout lieu l’odeur de sa connaissance !
15 Nous sommes en effet, pour Dieu le parfum de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent :
aux uns, une odeur de mort, donnant la mort ; 
aux autres une odeur de vie donnant la vie. »

Pourquoi ce verset en introduction ?

Eh bien : pas plus qu’un léopard ne peut changer de peau,
pas plus un homme ne peut changer son coeur et sortir de ses mauvaises voies.


Je vais donc témoigner d’abord, de qui j’étais, avant de rencontrer mon Sauveur.


Je suis née dans une famille catholique. De toute petite j’étais intéressée par la spiritualité; je croyais en Dieu, mais je ne connaissais pas Jésus comme mon Sauveur personnel.

J’ai bénéficié cependant de sa grâce, 
de sa main posée sur moi : 
Il m’a guérie d’une encéphalite contractée à l’âge de dix ans.

Lors de mes études secondaires, dans l’année de mes dix-sept ans, j’ai reçu une bible d’un jeune homme avec qui j’aimais parler de Dieu. Il m’a invitée à écouter la prédication de l’Evangile, ce que j’ai fait.
Mais je n’étais pas prête à ce moment là à m’engager avec le Seigneur.



Je suis partie vivre ma vie dans le monde, en pensant toujours à Dieu, mais toujours privée de sa Gloire et de son Salut offert en Jésus-Christ.

Je me suis mariée, j’ai eu deux enfants. J’en ai eu beaucoup de joie, mais la peine est venue aussi : une maison bâtie sans Dieu finit par s’écrouler, parce que j’avais été appelée selon son dessein, mais je n’avais pas répondu.

J’ai pris la décision de divorcer, ne parvenant pas humainement à surmonter les épreuves et difficultés, rencontrées dans mon foyer. J’étais devenue dépressive, je perdais tout sentiment vis à vis de mon mari,
nos coeurs
s’endurcissaient au point de ne plus voir la souffrance de l’autre.


Ma vie s’est alors centrée sur une mise en ordre de tout ce qui n’allait pas, en cherchant Dieu. Au travers des qualités d’ordre, de justice, de vérité, ce que je cherchais, 
c’était Jésus ; Mais je ne le savais pas.

Le cheminement spirituel que j’ai engagé alors en me mettant à lire la Bible m’a fait rencontrer Jésus.


J’ai découvert que j’étais une pécheresse et je me suis repentie dans ma chambre, en pleurant à chaudes larmes.

Jésus devenait le centre de ma vie.

Il m’a secourue tant de fois, avec mes enfants, pendant ces six années de divorce.


Mon mari de son côté avait du mal à survivre à cette séparation.
Toutefois, je gardais une bonne relation avec lui à cause des enfants.
Je leur disais c’est moi qui ai divorcé de votre père, mais pas vous !



Le Seigneur s’est chargé de me faire progresser pour que je trouve une famille spirituelle qui partageait la même foi que moi.


Après avoir prié Dieu de me guider, en cherchant une station
de radio, j’ai été saisie par une émission où l’Evangile était prêché :
mon coeur a été touché !

Je reconnaissais une réponse de Dieu à ma prière. J’ai désiré rencontrer une animatrice de la station.

Quelle ne fut ma surprise d’apprendre qu’elle appartenait à l’Assemblée de Dieu, où
j’étais venue écouter l’Evangile pour la première fois lorsque j’avais dix-sept ans !
Le Seigneur m’avait accordé une nouvelle chance.

Je me suis fait baptiser par immersion selon le modèle biblique deux mois après. Lors d’une mission, j’ai invité mon mari à venir écouter la prédication. J’avais quand même à coeur qu’il soit sauvé. Le pasteur a prêché ce soir là, devinez sur quoi : le divorce. Je t’aime cher Saint- Esprit !

J’avais l’impression qu’il parlait de notre histoire : j’ai eu subitement la révélation que là où nous avions échoué tous les deux, le Seigneur avait la toute puissance de réussir.
Une porte venait de s’ouvrir celle de l’espérance de reformer un couple.
Mon mari a été touché de la même manière, mais
on ne s’est rien dit sur le moment.



Plus tard dans ma prière j’ai dit à Dieu : si c’est ta volonté
que nous revenions ensemble, je suis d’accord, mais tu fais tout Seigneur, y compris de me réapprendre à l’aimer. Tout ne s’est pas fait en un jour, mais ce que nous savons, 
c’est qu’ « IL fait toute chose bonne en son temps ».
ECCLESIASTE 3.11.



Mon mari aussi a accepté Jésus dans sa vie ; 
nous sommes mariés à nouveau dans le Seigneur,
cette fois, depuis douze ans maintenant.


2 COR .5-17.18 :
17 « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici toutes choses sont devenues nouvelles,
18 Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation ».

Face aux difficultés qui se présentent, nous ne sommes plus seuls désormais.

Jésus, le Prince de la Paix est le secret d’une vie réussie.

Qu’Il nous garde et qu’Il vous garde,
Amis lecteurs,
dans son Amour,
que son Saint-Esprit nous aide tous à grandir dans la connaissance de sa Personne,
à marcher en nouveauté de vie, en nous dépouillant des oeuvres mortes.


ECCLESIASTE 4 .12 « La corde à trois fils ne se rompt pas facilement. »

Amen